Le fondateur Jean-Claude Aubry, l’histoire de sa réussite, sans fard ni paillettes.

Jean-Claude Aubry, coiffeur avant tout, débute dans le métier, comme beaucoup, par l’apprentissage auprès, dit-il lui-même, d’un patron exceptionnel qui l’initie aux règles de la « haute coiffure française » et lui permet d’apprendre le métier dans les règles de l’art.

Ce rêve, Jean-Claude Aubry le fait devenir réalité. Il décroche son Brevet et ouvre le premier salon à son nom alors qu’il n’a que 23 ans… Le début d’une grande aventure ! Pour attirer la clientèle et se faire connaître, il joue d’audace et bouscule les codes établis : il est le premier à faire du marketing autour de son nom, sa marque. Du jamais vu dans la profession ! Et ça fonctionne ! La réputation du salon grandit rapidement et quelques temps après son ouverture, celui-ci compte douze collaborateurs et ne désemplit pas.

Un deuxième salon ouvre rapidement ses portes. La machine du succès est en marche. En 1992, la marque jean claude aubry compte 22 enseignes en propre et 50 franchisés. Et ce n’est qu’un début ! Jean-Claude Aubry se lance dans une nouvelle aventure en 1997 en créant Coiffure du Monde, première et seule marque cosmopolite qui promet de coiffer « tous les cheveux du monde ». Puis ce sera le Shopping, en 2009, la boutique de cosmétiques et matériels capillaires pros que tous les adeptes du Do It Yourself attendaient ! Plus récemment, en 2012, c’est la marque parisienne Sergio Bossi Paris qui vient compléter la gamme à succès de la communauté jean claude aubry.

Jean-Claude Aubry, mais quelle est votre recette ?!

La marque de fabrique de Jean-Claude Aubry ? Un savant mélange d’anticipation, d’audace, de convictions, d’ambitions et de valeurs.

Insatiable touche-à-tout

Autodidacte, éternel curieux de la vie, du monde qui l’entoure, des Hommes, Jean-Claude Aubry, dès ses débuts, s’investit totalement dans son métier. Il veut tout savoir, tout apprendre : toutes les techniques de coiffure, bien sûr, mais aussi la gestion, la logistique, le marketing, la communication… Il se forme dans tous les domaines. Cette soif d’apprendre, qui ne l’a jamais quittée, Jean-Claude Aubry l’organise rapidement, de manière plus structurée, en ouvrant ses écoles. Il publie également 3 manuels technologiques, ouvrages de référence toujours utilisés pour la préparation aux examens du CAP et du BP, et livre en 2007 son Passeport Pour Réussir dans la Coiffure dans lequel il transmet toutes les clés…

Amoureux du métier

On peut même parler, dans son cas, de véritable passion, sans que cela ne soit galvaudé. Cet amour du métier, Jean-Claude Aubry l’a transmis au fauteuil, à ses clientes, pendant de nombreuses années. Il l’érige aujourd’hui comme vecteur principal du succès et l’affirme : 

La coiffure doit être portée par des gens passionnés qui eux-mêmes prennent du plaisir dans leur salon au quotidien : un bon coiffeur est un coiffeur heureux !

Homme de convictions

Il rêvait d’une coiffure accessible, tout simplement parce qu’il croyait avec force que toutes les femmes avaient le droit à la beauté. Faire rêver les femmes, révéler leur allure, sublimer leur image, c’est un plaisir sans cesse renouvelé que lui a offert le métier, tout le temps où il l’a exercé en salon. Aujourd’hui, c’est cette approche qu’il défend sans déroger auprès de la jeune génération. De manière très cohérente, c’est également cette coiffure-plaisir qu’il met en scène dans ses collections, avec la complicité de Nahema, sa Directrice Artistique, et de Laurent Darmon, grand photographe de mode, avec lequel il collabore depuis de nombreuses années : une coiffure sensuelle, élégante, touchante, subtile, tout en émotion, mais en même temps très accessible, dans laquelle toutes les femmes peuvent se reconnaître ou se projeter. Une coiffure « de tous les jours » mais sublimée, et en totale harmonie avec celle qui la porte.

Visionnaire

Souvent, il est allé là où personne n’était encore allé, là où personne ne l’attendait. Souvent, il a surpris, a eu un temps d’avance. Curieux de tout, mais l’œil toujours vissé à son objectif premier – celui d’une coiffure qui reste plaisir, il a su percevoir avant les autres, ou avec plus d’acuité, ce qu’allaient être les attentes des clientes de demain. Et, de fait, souvent, il a devancé leurs désirs, en imaginant pour elles des concepts originaux, à forte personnalité, qui visaient juste.

Généreux

Jean-Claude Aubry n’a plus rien à prouver ? Ne lui dites pas ça ! Si son succès commercial est incontestable, son investissement au quotidien, auprès de ses équipes, est toujours aussi fort. Son fer de lance : partager, transmettre sa passion et sa connaissance du métier, venir en aide à ceux qui se lancent avec des projets, des rêves et des ambitions. Et surtout, militer, encore et toujours, pour une coiffure porteuse de rêve, d’émotion, de plaisir et de bonheur, pour toutes les femmes, d’aujourd’hui et de demain.